POUR FINIR ENCORE

POUR FINIR ENCORE

de Samuel BECKETT

POUR FINIR ENCORE

LE SPECTACLE

 

« Je vais raconter ça, je vais raconter sa mort, la fin de sa vie et sa mort, au fur et à mesure, au présent, sa mort seule ne serait pas assez… comment il va faire pour finir ? il est impossible que je le sache, je le saurai au fur et à mesure, il est impossible que je le dise, je le dirai au présent, il ne sera plus question de moi, seulement de lui… »

Dans le noir, une voix parle, égrène des mots pour faire le point, pour exister encore un peu, pour parler, pour finir encore…

Quelque part, sur une table, comme sur un périmètre laissé à l’abandon, du sable, à moins que ce ne soit de la cendre. Etendue déserte. Dans ce théâtre en petit un personnage, naufragé, agité par la voix, par des traits de lumière, par des mains maladroites, essaie de faire le point.

 

Ces quelques courts textes proposent un point commun fort. Celui de mettre en scène la multiplicité des dédoublements de l’être, grâce à l’emploi de la marionnette. Qui voit ? Qui met en scène ? Qui manipule ? Qui parle ?

Le comédien, vêtu de sombre s’adresse à une petite effigie en bois. Il est celui d’où part la voix et qui met à distance des images de lui-même : il se voit, se décrit, croit se décrire, s’aperçoit, se perd, croit se manipuler. Il reste dans l’ombre, témoin plus que protagoniste de son propre sort.

 

49 15 POUR FINIR ENCORE

 

Moment trouble où des brèches se créent. Il y a là comme la mise en scène des mises en scène intérieures de l’être qui se joue inlassablement son théâtre, se le répète, cherche la meilleure interprétation, pour finir, encore.

 

Il y a là comme la mise en scène des mises en scène intérieures de l’être qui se joue inlassablement son théâtre, se le répète, cherche la meilleure interprétation, pour finir, encore.


L’ÉQUIPE

 

d’après les textes de Samuel Beckett :  » Pour finir encore et autres foirades « 

Mise en scène : François Lazaro.

Scénographie : Bertrand Barachin.

Interprétation : Pierre Alanic.

Créé le 18 mai 1989, aux Semaines de la Marionnette à Paris – Théâtre du Tourtour.

Production Clastic Théâtre. Co-production Massalia Théâtre de marionnettes (Marseille) / Théâtre du Tourtour (Paris) / O.A.C. Ville d’Elbeuf.